Engagement 2012

Au lendemain de l’élection présidentielle de 2007, une nouvelle dynamique semblait se profiler au sein du parti majoritaire, à savoir l’UMP. Ayant fait le choix d’adhérer en septembre 2006, c’est donc tout naturellement que je me suis engagé dans la campagne présidentielle en janvier 2007. Ce qui permit d’embrayer sur six mois intense entre les collages, tractages, réunions locales et nationales, etc… Ce qui fut porté par la conquête finale et la soirée du second tour de l’élection présidentielle annonçant la victoire du candidat.

Une fois cette allégresse passée, ce fut le temps de mettre les choses en ordre, et de passer concrètement à l’action ! Une des idées, lancée par le mouvement au service de ses adhérents, fut après les législatives 2007, la mise en place d’un « pacte » entre adhérents et hommes politiques du Parti. Ceci étant de promouvoir un cercle d’adhérents, faisant le choix pour les cinq années du quinquennat présidentielle, de cotiser pour l’UMP. D’où le nom de « Pacte 55 » dont les membres deviendront « adhérent 55 ».

Ayant milité et fait de près cette campagne présidentielle, ce fut donc en adéquation avec mes idées, que je décide d’adhérer à ce pacte, et de cotiser pour les cinq années du mandat présidentiel. Celui-ci reprenant la symbolique du chiffre «5», présent à la fois dans le mandat présidentiel, mais également le «55» symbolisant le numéro de la rue où se situe aussi bien les locaux du parti (rue la Boétie) que celui du locataire de l’Elysée (rue du Faubourg Saint Honoré) à Paris. Tout était donc trouvé autour de la symbolique unifiant militants, adhérents et hommes politiques.

Ce fut donc dans cette optique militante, et en tant qu’adhérent de l’UMP, que je me décidais à mon retour en France en septembre 2007, de prendre cet engagement, et de signer le «pacte 55». Mais je dois dire quelle ne fut pas ma déception suite à cela, car la carte et les avantages de rencontre annoncée n’ont jamais vu le bout de leur nez. Je m’explique. J’ai du attendre janvier 2011 et l’arrivée de Jean François Copé à la tête du Secrétariat Général du parti, pour qu’une réponse digne de ce nom me soit apportée ! La carte n’est plus édité, je ne la recevrai donc jamais ! Comme toute machine de guerre, l’UMP a fait appel à un prestataire privé, qui s’est fait plaisir en « omettant » d’envoyer les cartes a certains adhérent « 55 » dont je faisais parti ! Chose qui fut a priori inavouable successivement pour les équipes de Patrick Devedjian et de Xavier Bertrand !

Bien que je n’ai jamais reçu de carte, bien évidemment mon renouvellement annuel tout les 1er janvier, avait bien lieu. Donc en janvier dernier, lorsque j’ai vu débité les 10 euros de cotisation, j’ai sauté sur l’occasion pour rappeler à l’ordre le service adhésion et le club 55 sur mon cas. Après six mois de médiation et de bras de fer acharné, j’ai réussi à en savoir plus sur le sort de ma carte 55 et de mon adhésion au parti.

Mon idée première étant que j’ai signé ce pacte 55 qui est en quelque sorte le contrat que le Président Sarkozy a signé avec les français le jour de son investiture au Palais de l’Elysée. Du coup, mon contrat s’arrête le 07 mai 2012, jour où l’on saura le nom du candidat gagnant la présidentielle de 2012. Comme je l’aime à le rappeler, mon engagement UMP est avant tout un engagement citoyen. Ce qui ne doit donc pas m’empêcher de dire que ça ne me convient pas lorsque une mesure est prise par la majorité présidentielle.

La liberté de l’électron libre que je suis prévaut avant toute chose ! Pour cela que j’ai donc réfléchi au sens à donner à la suite des événements pour 2012. Car la deuxième conséquence, en tant qu’adhérent 55, est que vous êtes donc convié dans la dynamique direct de campagne qui se profile à l’horizon pour l’UMP et pour 2012. C’est ainsi qu’un nouveau type de contrat est mis en place : « l’engagement 2012 ».

Tout est donc là dedans : l’engagement pris en ce soir de septembre 2006 me revient en mémoire, ainsi que celui qui a suivi un an après. Et celui qui va intervenir en septembre, sera de nouveau encore plus riche et plus fort en émotion ! Déjà celui de connaître une campagne présidentielle est quelque chose d’humainement riche, mais celui de faire le choix pour ses idées et ses valeurs l’est encore plus. C’est pour quoi je trouve en soi l’idée de lancer cette carte d’engagement 2012 à l’encontre de tout les français, pas une si mauvaise idée que ça. Mais je dois l’avouer que comme tout engagement ne se prend pas à la légère, que certain fasse le pas de signer cette engagement, mais qu’on les verra pas pour autant dans la campagne.

Une chose est sur c’est que j’ai signé le contrat, tout comme le Président Sarkozy a signé le sien avec les français. Pour cela je tiens à dire que mon engagement au sein de l’UMP reste toujours intact. Mais je dois avouer que tout cela restera en position d’observation et de changement jusqu’en mai 2012. En effet le pacte scellé avec l’UMP a pour vocation de m’amener jusqu’au soir du second tour de l’élection présidentielle, qui mettra fin au mandat 2007-2012, pour le Président Sarkozy.

On me la souvent reprocher ou critiquer, alors je le réaffirme devant vous ici : pour ma part, le 07 mai 2012, l’UMP que nous avons connu en 2007 n’existera plus ! Victoire ou non ! Les choses ont changées, les hommes ont changés, le parti a changé ! Et cela vous aurez beau me critiquer ou m’hurler dessus : c’est un fait !

Mais cela n’enlève en rien ma conviction que ma place reste à l’UMP, et que bien que je semble être un irréductible gaulois dans une armée de romains, je persiste et je signe. Je suis un gaulliste comme Seguin, et alors ? J’ai supporté, adoré, aimé, soutenu le Président Chirac, et alors ? Je suis un libéral de la trempe d’ Alain Madelin, et alors ? J’ai soutenu Villepin pendant le CPE, et alors ? Je suis un inconditionnel d’Alain Juppé, et alors ?

Comme on me le répète assez souvent : on ne peut pas plaire à tout le monde ! C’est bien pour ça que je suis encore là aujourd’hui ! Alors Martine, Ségolène, Marine, Christine, Eva, François, Arnaud, Manuel, Jean Michel, Jean Luc, Dominique, Jean Louis, Hervé, François, Maxime, n’oublie pas contre quoi tu te bats !

@romainbgb – 23 juillet 2011.

Serge Gainsbourg – Aux Armes Et Caetera (La Marseillaise)

« Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé
Contre nous de la tyrannie, l’étendard sanglant est levé

Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera

Entendez-vous dans les campagnes mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans nos bras, égorger nos fils nos compagnes

Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera

Amour sacré de la patrie, conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, liberté chérie, combats avec tes défenseurs

Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera

Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus
Nous y trouverons leur poussière et la trace de leurs vertus

Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera

Aux armes, aux armes, aux armes, aux armes
Aux armes, aux armes, aux armes, aux armes

Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera
Aux armes et caetera, aux armes et caetera. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :