Physique ou Chimie

Lorsque l’on repense à nos cours de physique et/ou de chimie au lycée, on a souvent un grand vide qui nous revient en mémoire. Le sujet de ce billet est surtout pour comprendre comment ces deux notions peuvent s’imbriquer dans notre vie amoureuse. Quand on y pense certaines réactions amoureuses en prennent le chemin. C’est ainsi que j’aimerais me poser la question, le temps d’un billet, sur le fait de comprendre comment les sentiments chimiques peuvent être perçu, voir ressenti, comme des sentiments physiques.

L’amour est elle une réaction physique ou chimique ?

Les éléments chimiques qui composent nos vies amoureuses nous démontrent bien le besoin que chacun contient au fond de soi pour lutter face à ces éléments physiques. L’amour n’est jamais une chose simple contre laquelle tenir le cap. Plus d’une fois l’on se rend compte que la solitude et le repli sur soi-même, sont autant de replis, que de solutions inutiles pour lutter dans les conflits amoureux. Serait-ce donc cette empathie que l’on ressent au fond de nous, qui se mettrait en route lorsque l’on commencerait à ressentir à quelconque sentiment face à l’autre ?!

Les histoires d’amour ne sont jamais simple a élucider du début à la fin. Si tant est que les choses puissent avoir une fin. Ressentir, s’émouvoir, aimer, et se laisser aimer. Tels pourraient être des combinaisons chimiques qui pourraient nous laisser croire que la physique nous dépasse. Le sentiment amoureux serai-il donc la relation chimique la plus belle, et la plus naturelle, quand on entreprend d’analyser un élément physique ?

Je ne suis nullement scientifique, mais c’est réellement sur les notions littéraires qui s’en attrait que je voulais apporter mon ressentit. Car au fond, bien des années après, chasser le naturel, il revient au galop !

Il faut donc pouvoir être capable de maintenir sa propre tête hors de l’eau, pour analyser ses propres sentiments physiques et chimiques, inhérents à notre pensée amoureuse. L’être humain a toujours quelques soucis physique et chimique en ce qui concerne les sentiments amoureux qu’il peut avoir face à autrui (et accessoirement face à soi-même). C’est pourquoi la combinaison des éléments physiques et chimiques pourrait, dans ce cas-là, être une des solutions à retenir, afin de pouvoir au mieux ne pas fausser le résultat final.

Physique ou Chimie

« Pas le temps pour la philo

Car ton regard en dit si long

Ni maths, ni histoire-géo

Toi plus moi, c’est ça la leçon !

J’ai pas envie de gruger

Pas besoin de jouer les intellos

Si c’était toi le sujet

J’aurais 20 à mes interros

Physique ou Chimie

Je sais, tu sais, on sait l’effet qu’on se fait

Physique ou Chimie… »

[Paroles du générique de la Série Télévisée Espagnole – « Fisica o Quimica » interprété par le groupe « Despistaos »]

Ceci est un petit éclairage personnel que j’ai tenté de mettre en avant sur le papier, afin d’attraper au vol les mots qui s’évadaient dans mon esprit. Certes c’est surement encore un peu confus, mais je pense qu’avec le temps une certaine cohérence des propos viendra s’ajouter et s’y coordonner. C’est ainsi que l’on comprend mieux les premiers émois amoureux que l’on a tous connus adolescents, et qui, pour la majorité, conditionneront ceux que l’on connaîtra dans nos vies adultes.

C’est dans ces moments de doutes que parfois me dit qu’il est bon de pouvoir se confier afin d’éviter que les sentiments physiques ou chimiques reprennent le dessus. Il n’est jamais bon, dans toutes situations, de se faire manger de l’intérieur par la physique ou la chimie. Cette petite pensée personnelle est là pour faire comprendre l’impact relationnel que l’être humain peut avoir face aux réactions physiques et/ou chimiques de son propre corps.

On ne réagit pas tous de la même manière face aux choses auxquelles l’on est confrontées au cours d’une vie. Certains préfèrent la fuite, d’autres les dialogues, d’autres encore les silences … Le chemin de la vie va continuer avec l’assurance de cette présence chimique, dont il faut témoigner avec ceux qui sont sur le même chemin. Mais aussi avec ceux qui marchent sur d’autres chemins physiques, avec ceux qui ne savent plus où se trouve le chemin.

« Aime moi moins, mais aime moi longtemps »

[Issu du film « Les chansons d’amour », de Christophe Honoré (2007)]

@romainbgb – 20/04/2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: