Le Choix

La tempête qui a suivi l’élection présidentielle est en passe de s’achever avec la cérémonie officielle d’investiture du Président élu le 15 mai. Le jour de gloire est arrivé, me direz-vous. Mais en attendant ce protocole, une nouvelle campagne a pris place : celle pour les législatives des 10 et 17 juin prochain. C’est pour cela que pile un mois après avoir été appelé à vous déplacer aux urnes pour élire votre Président de la République, vous voilà de retour pour élire votre député.

Une innovation est à noter cette année, puisque depuis la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008, des élus représentant les Français de l’étranger feront leur entrée au Palais Bourbon. D’où la création, en accord avec le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, de onze circonscriptions, sur le modèle du Palais du Luxembourg, où les Français de l’étranger sont déjà représentés. C’est sur les législatives, vous l’avez compris, que ma note va revenir. Notamment en accord avec ce que j’avais précédemment évoqué sur mon blog, à savoir l’évolution, au sein de ma propre circonscription, qui est celle du Palais Bourbon, (la deuxième de Paris) des candidatures. En effet, un état des lieux s’impose au lendemain de la présidentielle et à la veille des législatives.

Le candidat du Parti Socialiste, Axel Kahn, continue son petit marathon hebdomadaire de la deuxième circonscription. Il semblerait que ça le maintienne en forme et le tienne en haleine dans sa campagne électorale à la conquête des voix. De ce côté là, rien à signaler, on ne change pas l’équipe du changement.

L’annonce du jour, si on peut dire, viendrait plutôt du côté de la rue de l’Université à Paris où l’ancien ministre Alain Lambert a publié une note sur son blog. Soutien du candidat MoDem, François Bayrou, durant la campagne présidentielle, il avait déposé sa candidature au nom du MoDem pour la deuxième circonscription. Intitulée « Choisir », on y apprend qu’en accord avec François Bayrou, ses convictions personnelles, ses électeurs de l’Orne, et lui même, il retire sa candidature à la législative au sein de la deuxième circonscription parisienne. Le suspens est donc relancé quant à savoir si un candidat représentera ou non le MoDem dans la circonscription.

Autre fait notable également cette semaine, vient, vous en doutez, du coté de l’ancien parti majoritaire présidentiel, passé le 06 mai dans l’opposition, à savoir l’UMP. Comme je vous en avais déjà parlé ici, deux candidats briguent le poste : Mme Rachida Dati, Maire du VIIème arrondissement parisien, députée européenne, et le Premier Ministre sortant, M. François Fillon. Ce dernier a été investi le 28 janvier dernier par le parti.

Le 28 avril dernier a été publié au Journal Officiel, la création de « l’Association de Financement électoral de Madame Rachida Dati aux élections législatives 2012 de Paris » ayant pour siège le 221 rue de l’Université. Cela exprime une fois de plus la volonté du Maire du VIIème de maintenir sa candidature. Mais ce matin, une autre rumeur contradictoire ferait état que Madame Dati retirerait sa candidature au profit de Monsieur Fillon, si elle avait l’assurance d’être la candidate investie par l’UMP pour 2014 pour les Municipales à Paris. Alors qui croire ? Le suspens continue !

Monsieur François Fillon, libéré de sa fonction officielle de Premier Ministre depuis jeudi dernier, se concentre sur la campagne des législatives. La défaite de l’élection présidentielle de dimanche dernier n’est pas sans rappeler que l’UMP doit aller au front si elle veut conserver un minimum de députés et/ou pouvoir conserver l’Assemblée Nationale, et donner à la France une cohabitation face au changement. C’est sur cet objectif que la campagne pour la législative dans la deuxième circonscription va prendre tout son sens pour François Fillon.

En tant qu’électeur de la circonscription mais aussi en tant que militant du Parti, je voudrais rappeler que l’unité prévaut dans ces cas là, d’un côté comme de l’autre. C’est pourquoi je pense une fois de plus qu’il serait préjudiciable de maintenir ces guerres internes, et que l’on aurait tout a gagner en faisant front derrière le candidat investi. En 2008, Madame Dati vous étiez, vous aussi, la candidate investie par le parti, au niveau local et nous en avons pris acte et fait votre campagne. À votre tour de réaliser cela maintenant, vous auriez tout à y gagner, croyez-moi ! Le fairplay c’est maintenant !

Vous l’avez donc compris, le 10 et 17 juin prochain auront lieu les législatives pour pouvoir confirmer, ou infirmer, la volonté de changement de dimanche dernier. Reste à savoir si vous souhaitez le confirmer ou donner à la France une nouvelle chance, avec une cohabitation.

Quoi qu’il en soit, il ne reste qu’une seule chose à faire : aux urnes citoyens !

Dimanche 10 et 17 juin prochain : votez !

@romainbgb 12/05/2012

Un commentaire sur « Le Choix »

  1. Cher Monsieur,
    vous tagguez Axel Kahn, mais vous n’en parlez pas dans votre papier? qu’en pensez-vous ? avez-vous vu ses déclarations le 1er mai dernier ?

    1. Cher Monsieur,
      Lisez mieux mon article car il semble qu’un paragraphe vous ait échappé !
      Oui, j’ai entendu la polémique et je ne veux pas rentrer dans la polémique, Monsieur Sarkozy ayant déjà soulever le problème lors du débat du 02 mai dernier.

  2. Très bon billet, bien écrit. Sur la vision des choses, je suis un peu plus sceptique notamment quand tu affirmes que ce serait « donner à la France une nouvelle chance, avec une cohabitation. » J’estime, pour ma part, que ce serait un véritable blocage de notre système politique. Cela aurait des conséquences néfastes sur les actions gouvernementales. En période de crise, il faut une ligne claire et sans trop d’embûches.

    1. Cher Florian, tout d’abord merci d’avoir apprécié mon billet. En ce qui concerne le fait que tu sois un peu sceptique sur le choix de la cohabitation, je peux le comprendre ; ça reste une utopie, certes, mais belle à défendre cependant 🙂

      1. C’est moi qui te remercie, l’intérêt du billet est certain 😉 Après je sais pas si on peut parler d’utopie, ou alors une utopie d’un militant de l’UMP. Pour l’intérêt de la France, la cohabitation me semble dangereuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :