Le jour d’après

Comme j’ai souvent coutume de le dire : « tout passe, tout lasse, tout casse » ! Jamais cette phrase n’aura aussi bien pris de tout ce sens qu’en ce soir du 06 mai 2012. Étant assesseur titulaire dans un bureau de vote, ce n’est qu’une fois sorti vers 21h45 du dépouillement que j’apprendrai la nouvelle. François Hollande est élu le vingt quatrième Président de la République française par 51,63% des suffrages exprimés. Tout un symbole, le changement est bien maintenant.

C’est à ce moment là qu’une page va nécessairement se tourner tant au niveau national, qu’au niveau personnel. En effet une page se tourne pour la France qui après avoir connu depuis 1995 successivement deux Présidents issus de la Droite renoue avec le socialisme qu’elle avait quitté à cette même date. Les années François Mitterrand ont succédés à celle de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, qui maintenant place la France à nouveau sous le socialisme avec François Hollande.

C’est une tournure personnelle puisque pour la première où je suis militant/adhérant d’un parti, je passe dans l’opposition. Étant né en 1984, en pleine ère Mitterrand, j’ai connu enfant ce qu’était d’être gouverné par des socialistes, mais je ne pouvais guère m’en rendre compte. C’est donc aujourd’hui à l’âge de vingt sept ans que je réalise pleinement tout le sens que cela prend. Et je me dis qu’une grande partie des électeurs de François Hollande en ce soir du deuxième tour, n’ont jamais connu ce que c’est que le socialisme en France.

Une première remarque me vient alors en tête et elle concerne les résultats obtenus au premier tour par le candidat Nicolas Sarkozy. En 2007, celui-ci avait obtenu 31,18% des suffrages exprimés. En 2012, après cinq années où tout et n’importe quoi lui a été reprochés, il obtient le score de 27,18%. Un score honorable pour un candidat de la droite, où normalement à ce niveau-là les 20% ne sont pas dépassés.

Autre remarque aussi concerne cette fois-ci le vote blanc. Puisque suite au premier tour et face aux scores du Front National (17,9%), du Front de Gauche (11,11%) et du MoDem (09,13%), le report des voix sur François Hollande ou Nicolas Sarkozy devait être évoqué. Et pour le coup le grand gagnant a été le vote blanc puisque 2’146’408 personnes (5,1% des votants). Un record qui s’établit dans la lignée de ceux de 1969 ( 6,42% ) et 1995 (5,97%).

La proportionnalité des résultats de dimanche avec la suite à donner reste perplexe mais nécessaire à méditer tant l’écart est grand. Le Président sortant obtient 48,37% des sondages exprimés. Alors que pendant toute cette campagne plus de 400 sondages ont été effectués, aucun d’eux n’avait prédit un score aussi serrer. En effet l’écart annonçait au plus serré un score de 45,5% pour Nicolas Sarkozy. Il obtient près de 3 points de plus ! Pour quelqu’un dont les médias et une tranche de la population a été hostile dès le départ, revenir à 3 points de son score de 2007, cela relève de l’exploit et suis pas sur que dans la même situation, d’autre auraient eu le même panache.

Mais il est vrai que les erreurs du début de mandat de Nicolas Sarkozy lui ont couté sa re élection à la tête de la France. Surtout celle lorsqu’à peine élu il ira passé une soirée dans un restaurant sur les Champs Elysées et les quelques jours sur le bateau d’un ami, membre du CAC 40 et dirigeant d’une grande société française du bâtiment. C’est à mon avis un peu plus sur son style et son panache et en partie ensuite sur le bilan que le jugement des français s’est porté dimanche soir.

Maintenant le changement !

Je ne suis pas sur que François Hollande fera mieux que Nicolas Sarkozy. En voulant être dès le départ un Président de la République normal, il fixe les règles de son mandat. Dans son discours de victoire prononcé dimanche soir sur la Place de la Cathédrale de Tulle, il invite les Français à le juger dans cinq ans sur deux sujet : la justice et la jeunesse. Ce sera chose faite Monsieur le Président ne vous en faites pas ! Tout cela avant de s’envoler en jet privé pour rejoindre la capitale et la Place de la Bastille où ses militants l’attendent pour fêter la victoire. Alors le changement, est-ce vraiment maintenant ?

Les chars rouges ne vont pas défiler sur les Champs Elysées pour autant, rassurez-vous ! Le Président élu est tellement pris à la gorge entre les diverses sensibilités de son propre Parti Socialiste, auquel il faut ajouter aussi le Front de Gauche et le parti Les Verts – Europe Ecologie. Il aura donc pendant cinq ans les mains liées entre ses tendances diverses et variées pour diriger la France. Enfin mon grand père paternel, ancien dirigeant d’une entreprise de téléphonie, m’a toujours juré qu’il n’avait jamais aussi bien travaillé que lorsque les Socialistes étaient au pouvoir. Alors serait ce possible ?

La continuité républicaine a fait une fois de plus honneur à la France éternelle ce matin sous l’Arc de Triomphe à Paris devant la flamme au soldat inconnu pour la cérémonie commémorant la victoire du 08 mai 1945. La suite de l’histoire est donnée pour le 15 mai 2012, date à laquelle le mandat officiel de Nicolas Sarkozy prend fin. C’est ce jour là en commun accord avec les deux partie, que François Hollande sera investi officiellement Président de la République Française.

La reconstruction de l’ancien parti majoritaire, devenu maintenant l’opposition, est à refaire dans ses fonds baptismaux. Cela Jean François Copé, Secrétaire Général de l’UMP, l’a bien compris. Depuis plus d’un an je perçois la fin et l’éclatement de l’UMP au vue du lendemain du second tour de la présidentielle de 2012. Même si l’élément de langage pour tous au sein de la famille politique reste l’unité, certains ne l’ont toujours pas compris. Il faut rester fort et unit dans l’adversité pour pouvoir mieux rebondir et persévérer dans la reconstruction. La bataille pour les élections législatives sera donc le moment clef pour la France pour conforter ou non la vague rose et la poussée bleu marine que l’on voit apparaître depuis les régionales 2010.

C’est donc à vous la majorité silencieuse, et vous le Peuple de France, de prendre les cartes en mains pour votre nation ! Dans un mois, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Aux urnes citoyens !

Nicolas Sarkozy et François Hollande ensemble lors des cérémonies du 08 mai 1945 © Présidence de la République

@romainbgb 08/05/2012

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :