28 ans . . .

Le changement, c’est maintenant !

 S’il est bien une phrase que l’année 2012 nous aura fait retenir, ce sera bien celle-ci, à bien des égards. Sur le plan personnel, d’abord, mais également aussi ensuite sur le plan professionnel et politique. Tout ceci ayant été mis à contribution, et le nouveau printemps étant là, l’heure du bilan personnel s’impose donc une fois de plus. Le cap vers la trentaine est déjà bien amorcé, la vingtaine commençant à sentir la fin. Il ne faut surtout pas rester sur cette fin là, et se remettre en selle pour la suite, en évitant ma perpétuelle fuite en avant !

 Chaque année passe, avec son lot de plus ou moins bonne surprise, le tout étant de la surmonter. On essaye donc d’y arriver, avec plus ou moins de facilité, mais on s’y accroche comme Remus et Romulus aux seins de la louve romaine. La chose n’est certes pas toujours facile, contre bon vent et mauvaise marée on y arrive tous. La bonne vieille taverne du gros nounours étant toujours présente dans mon esprit et l’idée de fêter mon anniversaire ne m’ayant jamais enthousiasmé! 

Le changement étant à la mode, l’heure de tourner des pages et d’avancer semblait donc tout naturel. Mais c’est pas pour autant que tout se passe forcément comme une lettre à la poste, et que certains imprévus pointent le bout de leur nez. C’est au moins une leçon que j’aurai retenu au cours de cette année écoulée.

Faire le tri, ne jamais reculer et aller de l’avant, telle devrait être le leitmotiv que l’on devrait retenir ces douze derniers mois. On sait bien que l’on ne peut pas plaire à tout le monde, qu’on le veuille ou non, la douce vie continue. Autre point sensible qui s’ajoute à tout cela, concerne ma naïveté face aux personnes et aux différents éléments que je peut rencontrer au cours de la vie. Ceci se rajoute au fait sensible sur quoi, à bien des égards, on me l’a fait payer : mon attachement au genre humain.

Tout passe, tout casse, tout lasse.

Il me reste plus qu’à savoir avancer de mes propres ailes et entreprendre un certain regard sur moi et les autres pour poursuivre une certaine vie sur cette planète. Ou tout du moins l’essayer. Certes pour moi ce n’est pas chose facile, au travers de l’année écoulée où des blessures, des départs, mais aussi des arrivées ont été le lot quotidien. L’avancée doit avant tout prévaloir sur le reste (parait-il). Ce serait donc, une fois de plus, à moi même de faire avancer la vie et de ne pas reculer, pour résister à ma traditionnelle fuite en avant.

Qui vivra, verra !

Pour conclure je remercie tous ceux qui, de près ou de loin, me supporte depuis ces années, ces mois, ces semaines, et qui ont été présent pour moi ces vingt-huit dernières années. Au fond, le gros nounours n’est pas une personne facile, par bien des égards, notamment pour son tempérament ! Un grand merci à vous ; merci d’être là pour moi. Je vous donne donc rendez-vous au prochain épisode, pour écrire la suite avec vous !

Gaétan et Bourriquet

@romainbgb 31/07/2012

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :