La Satisfaction

Satisfaction               être heureux        

                       Bonheur                           moment de plaisir

Assouvissement de ses envies

Volonté d’être heureux                       trouver la recette de sa vie

snoopytyping.jpg

On pense (pouvoir) trouver un espace de bonheur dans sa vie, on n’est guère sûr de la conclusion. Doit-on pour autant se convaincre que la vérité se trouve ici ? Le moment le plus significatif dans une vie (au travail) serait il donc celui où l’on s’est amusé le plus ? Être aller travailler en s’amusant. Combien de fois ai-je entendu mon grand-père me dire ça ! Une des clefs de la réussite serait elle celle ci ? Acquérir une forme d’amusement pour permettre de trouver le bonheur (son ?) dans son travail. Tout est question de point de vue.

Ce n’est pas toujours le bon angle de vue. On finit par trouver son point d’ancrage qui nous convient. Le ton est donné ! Reste à trouver au fond de ma mémoire à quel moment le déclic est apparu. Ceci permettant de trouver/analyser la période en question qui nous amènera à la satisfaction. Le maitre mot de l’exercice pour pouvoir comprendre comment arriver au point d’ancrage de notre vie active. C’est là que tout se complique. Il faut se méfier des prérequis. Nul n’est à l’abri ! La pensée et son travail sont le moteur de l’action. Chaque pas est un but ; ne l’oublions pas !

Sachons trouver le chemin du bonheur qui sommeille en nous. Où puiser cette force pour admettre la beauté de la vie ? Est-on responsable de la volonté d’être heureux qui sommeille au fond de nous ? La volonté d’agir ? Le courage apparaît dès lors comme une solution de répit (replis ?). Ce n’est pas pour autant que la solution magique est toute trouvée. Il faut encore persévérer au fond de soi pour gagner et prendre la confiance qui nous permettrait d’avancer. Le bonheur n’est pas une chose aisée, donné à tout le monde. Une forme de bataille interne commence pour lutter contre soi-même. Le Saint Graal est encore loin avant d’arriver à ce bonheur ultime.

Je ne peux pas directement citer d’expérience de bonheur dans le monde du travail. Un retour du bâton a toujours eu lieu, histoire de me rappeler à son bon souvenir … Ce n’est pas pour autant que j’ai baissé les bras et négliger la fin de mon travail. Juste, les éléments n’étaient plus les même que ceux initiaux, la donne avait changé. Il faut savoir frayer son chemin dans cette jungle urbaine. De tout temps, de toute époque, les relations humaines n’ont jamais été simples. A nous de savoir trouver/voir son bonheur. La route est bien entamée mais il ne faut pas désespérer et poursuivre coute que coute son chemin. La survie dans ce monde de brut en est le moteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :