Nicolas, le FN, et moi

Le premier tour de l’élection présidentielle française a sonné, et le lot de résultat qui va avec aussi. C’est donc après 20 heures que sont parut les estimations de votes qui se sont confirmées par la suite, plaçant François Hollande, le candidat socialiste, en tête des votes exprimés (28%). Dans un mouchoir de poche lui succède le candidat-président sortant, Nicolas Sarkozy (27%). Viennent ensuite la candidate frontiste, Marine Le Pen (18%), suivit du candidat Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon (11%), puis de celui du MoDem, François Bayrou (8%).

Dès le lendemain, la campagne présidentielle pour le second tour a donc repris ses droits, laissant les deux challengers repartir sur leurs chemins de campagne. C’est sur ce point là que j’ai décidé de m’arrêter un instant, puisque depuis une semaine la France s’agite autour de ça. La course aux voix du Front National de la part de Nicolas Sarkozy et dans une autre mesure aussi de la part de François Hollande.

Les propos qui ont suivi dans les rédactions, ainsi que sur la Toile n’ont guère été tendre à l’encontre du candidat-président ! Le summum ayant été atteint, à mon sens, avec la Une de Libération du 25 avril dernier, en citant une phrase que le Chef de l’Etat n’a jamais dites. C’est justement à travers cette image là qu’un choc réel a été perçue de ma part, et qui je pense à choquer plus d’un français !

La Une du journal "Libération" du 25 avril 2012

Ce qui me rappel une autre image diffusé lors de la campagne présidentielle de 2007 par le collectif Act-Up où l’on voyait une affiche avec le candidat Nicolas Sarkozy avec la mention en dessous : «Votez Le Pen ».

Affiche d'Act Up (2007)

Mais qu’en est-il dès lors du rapport entre le candidat-président Nicolas Sarkozy et l’électorat mariniste du Front National lors du premier tour de l’élection présidentielle du 22 avril 2012?

6,4 millions de personnes ont donnés leurs préférences pour Marine Le Pen et le Front National lors du scrutin présidentiel du 22 avril dernier. Est-ce pour autant un choix tout fait ou est-ce un vote contestataire contre le système UMPS tant critiqué par la leader du parti ? Personnellement je penche dans certains cas (pas tous), pour un vote de frustration et de révolte de la part de certain contre un système qui aurait dans un certain sens atteint ses propres limites. Notamment je pense au vote des 18-30 ans qui suite à toute frustration du système ont donné leurs voix au Front National plutôt qu’au parti de la majorité présidentielle ou celui socialiste.

Reste à savoir qui de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy gagnera le match dans le report des voix de ces 6,4 millions d’électeurs frontistes du premier tour de la présidentielle. Mais une troisième voix peut être aussi plausible pour cet électorat : celui de l’abstention ! Je vous renvoi à un article sur le blog – ami du champ de tir qui  évoque ce sujet. La réponse nous sera donnée le 06 mai prochain !

N’oubliez pas que le vote des citoyens prévaut sur tout autre institut de sondage ou parti politique!

Aux Urnes Citoyens !

@romainbgb – 29 avril 2012

Un commentaire sur « Nicolas, le FN, et moi »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :