Respect?!…

Je souhaite vous faire part d’un sujet qui me fait bondir lorsque l’on aborde la politique. Je prends donc la plume suite à un événement anodin, qui ne fait que renforcer mon argumentation à ce sujet. Durant cette campagne interne pour la primaire ouverte de la droite et du centre, j’ose ouvrir une brèche sur une thématique : le respect en politique ! Dans une même famille (politique) cela coule de source, et pourtant … !

Je souhaite ainsi faire part de mon indignation suite à un gazouillis sur la Branche d’un jeune homme venant attaquer de front un ancien Premier ministre sur son affiche de campagne à la primaire ouverte.

Un avis de décès est annoncé en commentaire de ladite affiche. Ceci le jour de la Toussaint et à la veille de la journée en mémoire des Défunts. Le dit tweet n’est pas passé inaperçu. Je vous en laisse juger du bon goût et du respect suscité. En sachant que ledit jeune homme est responsable communication d’un des autres candidats à la primaire. Le gazouillis est effacé, le mal reste.

Comment peut-on souhaiter la mort de quelqu’un ?!

Comment peut-on délibérément colporter un faux avis de décès ?!

Suite à ce gazouillis autant de questions, restant sans réponses, me viennent en tête. C’est ainsi que malgré tout je peux évoquer auprès de vous cette notion de respect.

Serait-ce là-dessus qu’une certaine idée de frontière se crée pour moi, pour vous, et permettrait ainsi de faire le tri ?! On ne peut pas plaire à tout le monde ! Même Thierry Ardisson l’a compris ! J’envisage cependant le fait de ne pas m’arrêter uniquement à ce prédicat là.

Au-delà de toutes ces connivences, la notion de respect a toujours prévalue, même vis-à-vis de son pire ennemi. Le problème commence lorsque dans le camp adverse la neutralité s’estompe. C’est exactement ce qui se produit en ce moment durant la campagne interne pour la primaire ouverte de la droite et du centre, avec le précieux serment d’allégeance où les sept candidats s’engagent à respecter le choix des urnes et du candidat élu. Que nenni ! Les valves sont ouvertes et le grand charivari coulent à grand flot ! Les ennuis commencent et le manque de respect apparaît en bonne et du forme !

Le chemin de la réconciliation et du vivre ensemble devraient-ils être rois pour nous amener vers le chemin du vivre ensemble ?! Sans vouloir aller vers un chemin religieux, je me pose tout de même la question du pardon. L’on sait bien que l’on ne peut guère tous s’apprécier, s’aimer, s’adorer ; mais de là à s’insulter ! … Le pardon serait-il alors une raison valable pour reprendre, recommencer, une histoire mal terminée ?! [Voire mal commencée ;)]

À nous de savoir écrire la suite. Doit-on pour autant effacer le passé, écrire le présent et inventer le futur ?

Qui vivra, verra !

@romainbgb – 4/11/2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :