Triste Compagne

P5060430

Ça ira mieux demain, du moins je l’espère, parce que c’est déjà ce que je me suis dit hier.

Nonchalamment les vagues de l’âme passe sur la terre comme l’eau coule dans la rivière,

Mais sommes-nous simple témoin ou acteur de ce processus,

Qui vaille que vaille-nous conduit à l’au-delà et aux croyances divines?

Le temps des changements est entré en action,

Le monde évolue, bouge, s’agite, cogite, explose en tout sens,

De l’Ossétie au Tibet, de Beijing à Washington, le monde croit,

La planète Terre selon certain aurait du souci à se faire.

Mais après tout ne sommes nous pas victime de notre réussite?

Ne sommes nous pas enfants de cette volonté dirigeante des leaders mondiaux sur les petits Etats?

Quand on y repense finalement la situation actuelle connue le même contexte de manière inversée il y a soixante ans.

Les grandes puissances alliées d’aujourd’hui n’étaient-elles pas les grands « ennemis » d’hier?

Moscou, Tbilissi, Beijing, Washington, Lhassa, Paris, Londres, Berlin …….

A cela doit-on comprendre l’exposition des matières premières par rapport aux relations des Etats entre eux?

Si on suit une certaine analyse de la situation l’effet de « coupure de robinet » en possession de nos amis de Moscou ne serait-il pas une certaine contrainte pour nos amis Ossètes et par conséquent nous – même européens de l’Ouest?

L’effet du choc pétrolier serait-il pas la même conséquence ou plutôt n’aurait-il pas le même effet entre pays exportateurs membres de l’OPEP et nous autres Occidentaux de Washington à Athènes?

Ça ira mieux demain, du moins je l’espère, parce que c’est déjà ce que je me suis dit hier.

La nébuleuse de l’Union Européenne, sous l’égide de la Présidence française du Conseil de l’Union, a donc cette tâche de mettre en place la politique pour les six prochains mois (les quatre mois restants) afin de trouver solutions et médiations.

C’est pourquoi en européen et europhyle convaincu je pense que la Présidence française au sein de l’Union Européenne soit un bien et un apport majeur à la suite des dossiers à venir.

ROMAIN BONGIBAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :