L’Au Revoir!

L’art et la manière de se dire au revoir.

La vision d’une chaise et d’un Président se levant en disant « Au Revoir » face à une caméra. L’image est encore dans tous les foyers de France et de Navarre. Plus de trente ans se sont écoulé pourtant. La date du jeudi 1er décembre 2016 est un tournant dans la vie politique française. Il est un peu plus de dix neuf heures quand on apprend par les rédactions de Presse que le Président François Hollande va s’exprimer en direct depuis l’Elysée à 20 heures.

Le souffle est retenu.

Quelle peut bien être l’annonce si importante pour venir chambouler tous les journaux télévisés et radiophoniques ? Le suspense est à son comble quand le fond bleu ciel et les drapeaux européen et français apparaissent. François Hollande débarque avec un air mi- solennel, mi- hésitant. Le moment est grave ; on le comprend assez vite. Le bilan de son quinquennat est dressé pendant moins de dix minutes. Exit la loi Travail. Exit la loi Macron.

La jeunesse et le chômage : les deux thématiques au cœur de la campagne du candidat pendant la présidentielle de 2012. Peut-on dire les grands oubliés du Président Hollande depuis qu’il est arrivé à la magistrature suprême ?! En tout les cas, mis à part une brève allusion au chômage, je n’ai pas eu souvenir d’un écho fait à la jeunesse dans le discours du Président hier soir. Un oubli ?

« Aussi, j’ai décidé de ne pas être candidat au renouvellement de mon mandat. »

20H09 : le motif de la déclaration présidentielle est connu. François Hollande annonce qu’il ne se représentera pas pour un second mandat en avril prochain. Ce sera donc la première fois, au cours de la Vème République, qu’un Président en exercice ne se représente pas à sa propre succession. Depuis la réforme du quinquennat présidentielle, c’est donc un changement de taille qui intervient. En moins de quinze jours, trois ténors de la vie politique française font ainsi leurs adieux politiques. Battus à la primaire ouverte de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy puis Alain Juppé sont évincé de l’échiquier politique.

Malmené par son propre camp, ayant une légitimité mainte fois remise en cause par les ministres qu’il a nommé, François Hollande a fait son choix. Son retrait annonce une sage décision face aux défis de la France. Il lui reste encore cinq mois à tenir la barre. Ne l’oublions pas.

Il reste maintenant au Parti socialiste de se mettre en ordre de marche avec la primaire qui devrait avoir lieu en janvier 2017. François Fillon a été désigné pour être le candidat de la droite et du centre pour la présidentielle française de 2017. La tâche de la gauche demeure pour s’accorder sur un candidat commun afin d’éviter la fioriture de candidature, qui favoriserait le Front nationale et la candidature de Marine Le Pen.

Un mandat unique ou deux mandats successifs ?

Le doute demeure ! Du côté de la droite on a indiqué le désir de faire un seul mandat pour remettre les cartes sur la table en avril 2022. Est-ce vraiment la bonne solution ? Le quinquennat a-t-il met fin à la stabilité que l’on a connue avec le septennat ? Un long débat sans fin, mais sur lequel il conviendrait peut être de se pencher.

La viabilité du quinquennat en serait il menacé ?

@romainbgb – 2/12/2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: