Exploratoire

Un mandat exploratoire.

La péninsule transalpine nous a, depuis toujours, habitué à de nombreux rebondissements, surtout en matière d’histoire et de politique. Une fois n’est pas coutume, l’aventure demeure. Les élections politiques italiennes ont eu lieu le 4 mars dernier. Celles-ci ont permit l’élection des nouveaux membres du Parlement.

Le 24 mars 2018, au troisième tour de scrutin, la sénatrice Maria Elisabetta Alberti-Caselatti est élue à la présidence du Sénat en devenant la première femme a occuper ce poste. Dans le même temps, Roberto Fico est élu par ses pairs, au quatrième tour de scrutin, président de la Chambre des députés. Ce même jour, Paolo Gentiloni annonce avoir remis la démission de son gouvernement au Président Mattarella. Le président du Conseil italien demeure toujours en place pour se charger de gérer les affaires courantes.

Le 4 avril 2018, le président de République, Sergio Mattarella, annonce le premier tour de la phase des consultations pour pouvoir mettre en place une nouvelle formation dans l’exécutif italien. Celle-ci se conclue, sans succès le lendemain. Le 12 avril 2018, le deuxième tour des consultations est ouvert. Toujours dans l’impossibilité de trouver un accord, les consultations prennent fin le 13 avril 2018.

Maria Elisabetta Alberti-Caselatti est chargée d’un mandat exploratoire par le Président Mattarella. Celui-ci dans « le but de vérifier l’existence d’un majorité parlementaire entre les partis de la coalition du centre-droit et le Mouvement 5 étoiles ; et ceci dans le cadre d’une indication partagée pour l’attribution de la charge de président du conseil pour former un gouvernement. » La deadline de la journée de vendredi a été annoncé par la Présidence pour tomber sur un accord commun.

Foto (1)
[Quirinale 18/04/2018Il Presidente Sergio Mattarella con la sen. Maria Elisabetta Alberti Casellati, Presidente del Senato nel corso dei colloqui – Droits Réservés

 

Les parcours deMaria Elisabetta Alberti-Caselatti et celui du parti berlusconien, Forza Italia, sont liés. Membre depuis sa fondation en 1994, cette dernière en est toujours membre et s’est présenté sous cette couleur lors des élections de mars dernier.

Pour rappel, elle a été pendant la présidence du Conseil de Silvo Berlusconi, sous secrétaire d’Etat à la Justice (2008-2011) et à la Santé (2004-2006). C’est dans cette continuité et en tant qu’avocate de profession, que le 15 septembre 2014 elle est nommé par le Parlement (réunit en session plénière) au septième tour de scrutin et avec 489 voix au Conseil Supérieur de la Magistrature sous le quorum de Forza Italia. En octobre 2016 elle prend la présidence de la 3ème Commission pour l’accès dans la magistrature et pour la mobilité.

 

Plusieurs polémiques à son encontre existent.

Tout d’abord, en 2005, lorsqu’elle était au portefeuille de la Santé, en choisissant de nommer sa fille, Ludovica, Cheffe de son Cabinet. Par manque de confiance envers tout le monde, c’est ce qu’aurait expliqué la fille de cette dernière pour mettre fin à la polémique.

En 2016 concernant la loi Cirinnà, ouvrant l’Union civile et la Mariage pour tous chez nos voisins transalpins. Elle se déclare opposée à cette loi en argumentant la discrimination faite aux couples hétérosexuels. Opposée également à l’adoption des enfants par les couples homosexuels au motif que « la famille n’est pas un concept extensible. L’Etat ne peut pas harmoniser les contrats de mariage et les unions civiles. »

Cette dernière se dit également favorable à la réouverture des maisons closes.

Après avoir été élue la première femme présidente du Sénat italien par ses pairs, Maria Elisabetta Alberti-Caselatti serait elle en passe de devenir, quelques semaines après, la première femme italienne présidente du Conseil ?

Une certaine ironie du sort semble être présente pour celle qui avait annoncé sa volonté de ne pas se présenter à la présidence du Sénat et qui a été élue contre son propre chef ! La voie de la transition et de l’accord politique entre la coalition des partis de droite et le Mouvement 5 étoiles passera-t-il par là ?!

 

Rendez-vous est donc prit d’ici vendredi ! #AffaireASuivre

Au travail !

@romainbgb – 18/04/18

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: